VAE grande autonomie

Le second produit d’ETT après le révolutionnaire scooter électrique Raker a été le vélo électrique Trayser.

Pour l’élaboration de ce vélo à assistance électrique ETT Industries est parti d’une feuille blanche et a tenté de réinventer la conception d’un vélo. Pour cela, et comme à chaque développement d’un nouveau produit, ont été sélectionnés 3 axes de conception unique : haut de gamme, grande autonomie et robustesse.

Trayser, un vélo électrique grande autonomie
5 / 2 votes

Les axes de conception du Trayser

L’axe de développement numéro 1, la conception haut de gamme, est inscrit dans l’ADN de ETT. Les signatures, comme sur le Raker : une construction en aluminium, des pièces CNC, un moteur fiable et de qualité, et bien entendu une batterie lithium-ion de dernière génération.

L’axe numéro 2, la robustesse, est un critère qui a suivi pendant tout le développement produit, que cela soit en phase d’essai ou bien d’utilisation beta ( avant commercialisation ). L’ensemble des produits ETT sont soumis à des épreuves de rigidité, d’endurance, de casse ou encore de chutes à répétition. La version 1 du Trayser a quant à elle vécu ce qu’il y a de pire, en effet les 50 premières machines ont toutes été fabriquées pour des livreurs ou coursiers. Des utilisateurs qui ont besoin d’un outil fiable et solide qui ne tombe pas en panne et dont l’utilisation pousse le produit dans ses derniers retranchements.

Sur une période de 2ans le Trayser v1 a donc parcouru plus d’1.000.000 de km, ce qui a permis d’identifier l’ensemble des soucis de conception ou des défauts de pièces. Tout cela afin que la version2, prévue pour février 2019, soit un des vélos à assistance électrique les plus aboutis du monde et répondant à l’ensemble des critères des utilisateurs urbains les plus extrêmes.

Vélo électrique grande autonomie

Comment obtenir une grande autonomie sur un vélo électrique ?

Afin d’obtenir une grande autonomie il y a plusieurs points nécessaires de développement.

Partie mécanique

Le premier est le rendement énergétique du vélo, cela comprend son aérodynamisme, le réglage de ses suspensions ou encore du type de pneus utilisé. Le poids est lui aussi un élément critique dans l’autonomie du vélo, raison pour laquelle le Trayser est construit en aluminium afin de rester sous la barre des 20kg.

Le dernier élément mécanique permettant de réduire la perte énergétique est la transmission, le Trayser utilisant une courroie en carbone afin de minimiser les pertes mais surtout le moteur est placé directement dans la roue arrière. Ce système est bien plus efficient qu’un moteur placé dans le pédalier puisqu’il agit directement sur la roue motrice et donc ne subit pas de perte énergétique liée à la transmission. Ce sont des petits détails de conception comme ceux là qui permettent à la fin d’obtenir un produit avec une grande autonomie.

Partie logiciel

La partie software est aussi au cœur du rendement énergétique. C’est ce logiciel qui permet de redistribuer l’énergie, de l’économiser ou encore d’étendre l’autonomie selon la gestion et le développement de celui-ci. Les cartographies d’ETT sont en général à délivrance de puissance dégressive par palier, c’est-à-dire que plus le niveau de la batterie baisse plus la délivrance de la puissance est progressive et douce afin de garantir l’autonomie constructeur. Bien entendu il est possible de passer outre ce système en maintenant le vélo en assistance maximale si besoin.

Taille de la batterie

Enfin il y a la conception et la taille de la batterie en elle-même. La plupart des vélos à assistance électrique disponibles sur le marché possèdent des batteries de 4ah à 12ah. La batterie du Trayser possède une capacité de 20ah et permet donc une importante augmentation de l’autonomie. L’ensemble des marques construisant des VAE aimerait pouvoir intégrer une batterie si grosse mais cela n’est pas possible possédant pour la plupart une construction archaïque basée sur le design d’un vélo classique. En effet positionner une batterie aussi grosse que celle du Trayser sur le porte bagage ou le haut du cadre rendrait le vélo dangereux à l’utilisation.

ETT ayant construit et développé son Trayser autour de la batterie, l’incorporation d’une grosse batterie devient ainsi simple, et n’entraîne que des avantages : meilleure répartition du centre de gravité, meilleure incorporation de la batterie sur le vélo, un design futuriste, et surtout une batterie deux fois plus grosse tout en gardant le poids total du vélo en dessous de 20kg !

Le TRAYSER un VAE à grande autonomie, mais pas seulement

On voit ainsi que la construction d’un vélo avec une grande autonomie ne passe pas simplement par l’adaptation d’une grosse batterie sur un vélo classique, mais bien par un développement complet d’un nouveau produit à partir d’une feuille blanche. Et même si il est possible de mettre 35kg de batterie sur un vélo normal afin d’avoir 250km d’autonomie ce n’est pas le but rendant le vélo lourd, non esthétique et inutilisable au quotidien.

Certains  des premiers prototypes de Trayser étaient en effet modulables acceptant ainsi plusieurs tailles de batterie, et l’observation faite fut que doubler la taille de la batterie n’avait pas pour effet de doubler l’autonomie. En effet le rajoût de poids impactait l’autonomie et la maniabilité, ainsi la conception actuelle est pour ETT le parfait équilibre entre poids contenu, facilité d’utilisation et grande autonomie.

Le vélo électrique du futur

Le Trayser est en quelque sorte le vélo à assistance électrique du futur, à l’image de Tesla il possède aujourd’hui déjà quelques années d’avance sur la concurrence en termes de conception et de design. Son 1.000.000 de kilomètres de développement lui offre en plus une robustesse supérieure et un retour d’informations d’utilisateurs exhaustif qui a permis d’augmenter la taille de la batterie, d’améliorer la cartographie et de réduire le poids superflu, tout ça dans le but d’obtenir une autonomie supérieure à 150km.

Construire une machine avec une grande autonomie est donc en effet, un long et fastidieux travail de conception. La réalisation de plusieurs prototypes, ainsi que d’une première série de vélo a donc permis à ETT de développer une plateforme performante et de maîtriser l’ensemble des éléments nécessaires à la production et à la réalisation d’un vélo avec une grande autonomie. Le Trayser version 2 qui sortira début 2019 possédera une autonomie de 160km, avec une batterie amovible, ce qui sur le marché des vélos électriques de moins de 20kg est une révolution.